Que vous soyez professionnel ou particulier, l’usage d’une tronçonneuse n’est pas sans danger. Si celle-ci est capable de trancher un arbre centenaire en deux, vous imaginez bien que votre jambe ne l’arrêtera pas. La tronçonneuse dispose de certains éléments de sécurité de manière native comme le frein de chaîne. Cependant, c’est loin de suffire dans tous les cas.
Pour cette raison, sont commercialisées diverses protections anti-coupures comme le présent pantalon anti-coupures, visant à éviter les potentielles blessures causées par une tronçonneuse.

Comment fonctionne un pantalon anti-coupures ?

On distingue principalement deux typologies de protection anti-coupures. Les protections ayant un effet bloquant. Celles-ci se retrouvent essentiellement sur un pantalon anti-coupures. Et les protections possédant un effet freinant, qu’on retrouve sur d’autres équipements comme les bottes de protection.

Ces deux types de protection, bien que fonctionnant de manière différente, ont pour but d’empêcher ou, du moins, réduire les conséquences d’un accident de tronçonneuse. Cela ne vous garantit pas une totale immunité mais a de grandes chances de vous éviter des conséquences catastrophiques.

Protection anti-coupure à effet bloquant

Professionnel avec pantalon anti coupure

Une nouvelle fois, celle-ci est surtout utilisée pour les pantalons anti-coupures. Il s’agit ici d’un rembourrage constitué de polymères résistants disposés sur plusieurs couches. Lorsque la chaîne de la tronçonneuse va toucher le pantalon anti-coupures, elle va décomposer ces fils polymères. Ces derniers vont alors, via la chaîne du guide, s’enrouler autour du pignon de la tronçonneuse, provoquant alors le blocage du moteur et l’arrêt de la chaîne.

Protection anti-coupures à effet freinant

L’effet freinant de cette protection anti-coupure a, comme son nom l’indique, pour but de ralentir la chaîne jusqu’à son arrêt complet. Cet effet a lieu lorsque cette dernière entre en contact avec le matériau « ralentisseur », généralement composé d’un ensemble de caoutchoucs ou encore des composés en aramides et Kevlar.

Le principe étant de réduire l’énergie cinétique de la chaîne, il ne faut pas que celle-ci soit encore alimentée. Par conséquent, cette protection ne fonctionnera pas si le moteur de la tronçonneuse tourne encore.

Les différents modèles de pantalon anti-coupures

Quoi qu’il en soit, un pantalon anti-coupures doit répondre aux exigences du terrain en matière de sécurité. C’est la raison pour laquelle il existe aujourd’hui des normes garantissant un niveau de qualité obligatoire. La référence en vigueur est la norme européenne EN 381-5. Cet élément est donc à prendre pleinement en considération lors de l’achat d’un pantalon anti-coupures.

Classes de protection anti-coupures

Comme il existe une très grande variété de tronçonneuses thermiques et électriques, il doit exister une grande variété de pantalon anti-coupures. En effet, la norme citée ci-dessus classe les protections en 4 catégories. Celles-ci correspondent à différentes vitesses de chaîne.

  • Classe 0 : les pantalons anti-coupures de classe 0 protègent contre une vitesse de chaîne allant jusqu’à 16 m/s.
  • Classe 1 : les pantalons anti-coupures de classe 1 protègent contre une vitesse de chaîne allant jusqu’à 20 m/s.
  • Classe 2 : les pantalons anti-coupures de classe 2 protègent contre une vitesse de chaîne allant jusqu’à 24 m/s.
  • Classe 3 : les pantalons anti-coupures de classe 3 protègent contre une vitesse de chaîne allant jusqu’à 28 m/s.

Bien entendu, la vitesse de chaîne est considérée comme en phase d’arrêt ! Le moteur ne doit donc plus entraîner la chaîne. En d’autres termes, le bouton de l’accélération est relâché et vous n’appuyez plus sur aucun bouton. N’allez pas penser que ces protections vous rendront invincible…

Couverture du pantalon anti-coupures

En plus de la classe de protection qui joue sur la vitesse de chaîne de la tronçonneuse, les pantalons anti-coupures sont également répartis en trois catégories selon la couverture qu’ils apportent.

Pantalon anti-coupures de type A
  • Le pantalon anti-coupures de type A, protège essentiellement les parties avant des jambes. On parle alors de protection frontale, couvrant chaque jambe sur 180°. Cette protection est typiquement utilisée par les bûcherons professionnels ayant l’habitude de manier une tronçonneuse.
  • Le pantalon anti-coupures de type B, possède un léger retour supplémentaire de 5 cm vers l’intérieur de la jambe gauche du vêtement.
  • Le pantalon anti-coupures de type C, protège chaque jambe sur 360°. Il s’agit donc d’une couverture totale des jambes qui est destinée aux personnes n’ayant pas l’habitude d’utiliser une tronçonneuse, bien que cette protection puisse également être utilisée par des professionnels dans certaines situations exceptionnelles.
Pantalon anti coupure Stihl de type C

Ces différentes catégories sont également réglementées par la norme EN 381 -5 et font l’objet d’un contrôle important.

Comment choisir son pantalon anti-coupures ?

En fonction de vos choix sur les différentes catégories évoquées ci-dessus, le prix à consacrer à cet achat peut varier fortement, pouvant monter jusqu’à 300 €.

Cela dit, la gamme de pantalons anti-coupures est quand même suffisamment étendue pour que vous puissiez trouver l’équipement qui vous convient à bon prix. Que vous soyez professionnel ou amateur, vous trouverez un matériel de qualité offrant protection, résistance et sécurité.

Toutefois, certaines particularités peuvent orienter votre décision dans l’achat d’un pantalon anti-coupures :

  • Multiples poches pour y déposer vos outils et accessoires.
  • Une protection contre les intempéries : humidité, pluie ou même une bonne thermorégulation en cas de froid ou de chaleur importante.
  • Présence de renforts au niveau des genoux
  • Un empiècement portant des couleurs très contrastées qui augmenteront davantage la visibilité des zones renforcées.

Dans tous les cas, assurez-vous que le matériel dispose de l’agrément européen. Vous pourrez alors contracter cet achat en toute sérénité.

Comment entretenir un pantalon anti-coupures ?

Compte tenu que l’investissement dans l’achat d’un pantalon anti-coupures peut être rapidement important, il convient d’en prendre soin au même titre que vos autres équipements et appareils.

Suivez donc bien les prescriptions indiquées sur l’étiquette du pantalon afin de conserver l’effet protecteur de celui-ci. En effet, le lavage peut paraître anodin mais l’effet bloquant étant lié aux fils polymères composant le rembourrage, un mauvais entretien peut détériorer ces fils et donc leur action bloquante.

Mon pantalon anti-coupures est endommagé ?

Parmi toutes les possibilités d’endommagement, on peut définir deux typologies distinctes :

  • Le pantalon est déchiré en surface mais le rembourrage, cette protection anti-coupures, est intact. Dans ce cas, il s’agit d’un dommage acceptable. La couche supérieure n’est rien d’autre qu’un textile classique à des fins pratiques et esthétiques. Il suffit donc de le repriser comme vous le feriez pour un T-shirt ou vos jeans.

    Attention toutefois à ne pas toucher ou repriser la couche anti-coupure durant cette opération, vous risqueriez de l’endommager et en réduire l’effet de protection.

  • Le pantalon est déchiré jusqu’au niveau de la protection anti-coupure. Dans un tel cas, vous ne devez plus utiliser votre pantalon et devez remplacer ce dernier. En effet, le rembourrage ayant déjà servi, l’équipement a perdu son pouvoir protecteur au niveau de la déchirure.

Cet équipement sert à vous protéger contre les conséquences d’un défaut de manipulation de votre tronçonneuse. Il est nécessaire de prendre toutes les mesures de sécurité possibles afin de se prémunir de conséquences graves. Le remplacement d’un pantalon anti-coupures déchiré n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Des économies peuvent être faites, mais pas au détriment de la sécurité.

En moyenne, on considère qu’un pantalon anti-coupures possède une durée de vie d’environ 1 an avec une utilisation professionnelle. Passé ce délai, il doit être remplacé car les fils en polymères auront perdu de l’efficacité à force d’usage et de lavage. Une utilisation beaucoup moins fréquente peut augmenter légèrement la durée de vie mais rarement au-delà de 3 ans.
Dans le doute, vous pouvez toujours demander à faire vérifier votre matériel par un spécialiste.

Conclusion

Les arboristes exercent un métier difficile et dangereux. Il est important de se protéger et prévenir les risques en se munissant d’une panoplie de sécurité. L’utilisation d’un pantalon anti-coupure, lors de la réalisation des tâches, peut être un excellent moyen de limiter les conséquences d’un accident . Différentes marques proposent ce type de produit, notamment les marques Oregon, Husqvarna ou Stihl.